+33 (3) 89 36 10 64

Actualités

Mardi 09 avril 2019

Songkran

Sawadee Pi Mai !

 

Joyeux Songkran à tous et plus particulièrement à tous ceux qui sont en Thaïlande, au Laos, au Cambodge ou en Birmanie.

 

Songkran est le nom thaïlandais de la fête du nouvel an du Bouddhisme Theravada, basée sur le calendrier lunaire. Elle est fêtée également en Birmanie (Thingyan), au Cambodge (Chaul Chhnam), au Laos (Pimay), au Sri Lanka et chez les Dai du Yunnan. 

 

Songkran est avant tout une fête familiale. Traditionnellement, les gens rentrent dans leur famille et font acte de respect envers leurs aînés en leur versant un peu d'eau parfumée sur les mains. Si cette tradition se perpétue dans les familles, ses manifestations publiques ont énormément évolué et, aujourd'hui, la fête est devenue prétexte à de gigantesques batailles d'eau dans les rues des villes.

Le premier jour, Wan Sangkhan Lohng, les gens nettoient leurs maisons et se préparent au festival.

Le deuxième jour, Wan Nao, les gens préparent des aliments cuits et conservés pour être utilisés dans le mérite bouddhiste le lendemain. C’est aussi le jour de la famille en Thaïlande.

Le troisième jour, Wan Payawan, est le premier jour de la nouvelle année, les gens se sont rassemblés à l’aube tôt le matin pour offrir la nourriture préparée le jour précédent, des fruits, de nouvelles robes et d’autres biens aux moines.

Le quatrième jour, Wan Paak Bpee, les gens respectent leurs ancêtres, les aînés ou les personnes dignes de respect en raison de leur âge avancé ou de leur poste supérieur en leur versant de l’eau parfumée sur les mains et en leur lavant les pieds avant qu’à leur tour, ils les bénissent. Mais cela ne se fait pas forcément uniquement ce jour-là mais tout au long de Songkran.

 

Dans les temples de Thaïlande, il y a deux rites incontournables, le bain des statues de Bouddha et les pagodes de sables.

Le bain rituel consiste, non pas à faire prendre un bain aux statues mais à verser de l’eau parfumé dessus. Ce rituel a lieu dans les temples mais aussi dans les rues lors de processions durant lesquels les statues sont transportées pour être arrosée par la foule.

Une autre coutume consiste à construire des pagodes de sable dans les temples. Les Thaïlandais pensent que chaque fidèle emporte pendant l'année un peu de terre sous les semelles de ses chaussures. Pour compenser des tas de sable sont ramenés dans chaque temple pour le nouvel an, et la construction de pagodes est considérée comme un acte de piété.